Les idées reçues (et fausses) sur la faim:

La faim est la conséquence de la pauvreté

 

  1. Idée reçue 8: la faim est la conséquence de la pauvreté



Pas seulement...


La faim est une conséquence de la pauvreté, car c’est le manque de moyens de subsistance qui fait que certaines personnes n’ont pas accès à suffisamment de nourriture pour avoir une alimentation correcte.


Mais ce n’est pas tout. La faim elle-même maintient les personnes sous-alimentées dans la pauvreté. Il y a donc un véritable cercle vicieux faim - pauvreté.




En effet, la pauvreté est, elle-même, une conséquence de la sous-alimentation chronique. De nombreuses études ont prouvé que la sous-alimentation était un facteur de reproduction d’une situation de pauvreté.


Une personne sous-alimentée voit en effet son développement physique et intellectuel diminué et sa capacité de travail réduite. Il ou elle est également plus susceptible de tomber malade, et donc de ne pas pouvoir travailler du tout.


La sous-alimentation est aussi un vecteur d’héritage de la pauvreté, car les femmes affaiblies par un régime alimentaire insuffisant pendant leur grossesse donnent naissance à des enfants petits et fragiles qui vont souffrir d’un handicap physique voire intellectuel dès leur naissance et tout au long de leur vie. Un enfant sous-alimenté réussit moins bien à l’école d’abord du fait d’une attention réduite – à cause de la faim – mais aussi, dans un grand nombre de cas, du fait d’un développement intellectuel déficient.


Enfin, la pauvreté est l’ennemi du risque : un pauvre hésitera à se lancer dans des activités économiques risquées, qui sont souvent les plus rentables.




Materne Maetz

(septembre 2012)

 

Dernière actualisation: septembre 2012

Dernière actualisation: septembre 2012

Pour vos commentaires et réactions: lafaimexpl@gmail.com