Sept principes pour en finir avec la faim:

Lutte contre le gaspillage

 

Troisième principe: Lutte contre le gaspillage




Lutte contre les gaspillages et les pertes alimentaires


  1. La preuve n’est plus à faire qu’une large partie (environ un tiers) de l’alimentation produite dans le monde est perdue ou gaspillée et ne sert jamais à alimenter les êtres humains. Le coût de ce gaspillage est énorme:

  2.    

  3. 750 milliards de dollars de pertes pour les producteurs (à l'exclusion du poisson et des fruits de mer), soit le PIB de la Suisse ou de la Turquie

  4. Un volume d'eau équivalent au débit annuel du fleuve Volga en Russie, soit trois fois le volume du lac de Genève

  5. 1,4 milliards d’hectares, soit près de 30% des superficies agricoles mondiales dont la production est perdue ou gaspillée

  6. De grandes quantités d’énergie fossile sont utilisées pour la production de la nourriture gaspillée et sa décomposition contribue aussi au changement climatique par l’émission de gaz à effet de serre (surtout du méthane).


  7. Plus de la moitié des pertes a lieu en «amont», c’est-à-dire pendant les phases de production, de récolte, de manutention et de stockage après récolte et principalement dans les pays pauvres et non-industrialisés. Le reste a lieu en «aval», c’est-à-dire pendant la transformation, la distribution et la consommation, principalement dans les pays riches et industrialisés.


  8. La lutte contre les pertes demande un effort de formation des petits producteurs des pays pauvres et d’équipement surtout pour le séchage et le stockage. Cet effort peut économiser 20 à 30% de la production agricole locale, selon les cas. Voilà un investissement qui rapportera davantage qu’une intensification à base d’intrants chimiques qui, elle, aurait des effets négatifs potentiels sur l’environnement. Il s’agit:


  9. d’équipement et de formation pour le stockage des produits alimentaires

  10. d’équipement et de formation pour la récolte.





  11. La lutte contre le gaspillage demande principalement un effort d’information et de formation des consommateurs et de changement dans la réglementation et les pratiques de la distribution. Il s’agit notamment:


  1. Pour les consommateurs, information, formation et incitations afin qu’ils:

    1. Fassent des achats raisonnés et gèrent leurs stocks alimentaires à domicile de façon à ne pas avoir à jeter des aliments périmés

    2. Donnent la priorité à l’achat d’aliments moins emballés ou emballés avec des emballages facilement dégradables


  2. Pour les commerçants de gros et la distribution, à leur initiative ou suite à une modification de la réglementation par les Etats:

    1. Le recours à de normes de tri plus souples

    2. La réduction des emballages excessifs et non durables

    3. Le changement du mode de gestion de la vente au détail pour réduire les risques que des produits atteignent leur limite de péremption (par le don au moment opportun à des associations d’aide aux démunis ou des banques alimentaires, favorisé ou non par des incitations fiscales)

    4. L’assouplissement des règles sur les dates limite de consommation et les dates limite d’utilisation optimale

    5. Le recyclage des produits périmés en vue de la production d’énergie et/ou de compost (éventuellement favorisé par des encouragements fiscaux).


  3. La possibilité d’établir un mécanisme global pour diminuer le gaspillage de nourriture et la surconsommation qui pourrait servir à financer les activités de lutte contre la faim dans les pays pauvres, comme proposé par Trueba et MacMillan devrait être étudiée dans le cadre du Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) et les étapes de sa mise en oeuvre devraient être formulées.



Materne Maetz

(octobre 2013)



  1. --------------

  2. Pour en savoir plus:


  1. Le coût économique et environnemental du gaspillage alimentaire sur www.lafaimexpliquee.org, 2013

  2. FAO, Food wastage footprint - Impacts on natural resources, 2013 (en anglais)

  3. FAO, Toolkit - Reducing the food wastage footprint, 2013 (en anglais)

  4. Trueba et MacMillan, How to End Hunger in Times of Crises, 2013 (en anglais)


 

Dernière actualisation: octobre 2013

Pour vos commentaires et réactions: lafaimexpl@gmail.com