Les ressorts de la sécurité alimentaire:

L’utilisation

Retour vers


La sécurité alimentaire

(fichier pdf disponible)

Les ressorts de la sécurité alimentaire: point de vue conceptuel



L’utilisation



La notion d’utilisation introduit la partie non strictement alimentaire de la sécurité alimentaire, à savoir les conditions faisant que si l’alimentation est consommée, son utilisation physiologique aboutit à une satisfaction des besoins alimentaires. Il s’agit notamment de l’aspect sanitaire qui englobe l’accès à l’eau potable, l’assainissement et la disponibilité de services de santé, toutes étant des conditions requises pour qu’une personne puisse rester en bonne santé et utiliser pleinement les aliments consommés. La notion d’utilisation recouvre également la qualité et la sécurité des aliments en vue d’un régime alimentaire équilibré et sûr.


Qualité nutritionnelle


La qualité nutritionnelle se décline sur deux plans : d’une part, la diversité et l’équilibre nutritionnel du régime alimentaire en terme de constituants nutritifs (glucides, lipides et protides), de vitamines et oligoéléments, et d’autre part, les normes et hygiène des aliments.


L’équilibre de la ration alimentaire a des implications non seulement sur la croissance des enfants, la maternité et capacité de travail de la population, mais aussi sur la santé (obésité, résistance aux maladies, maladies cardiovasculaires, et.). Il a été prouvé que les carences en vitamines et, de façon plus générale, l’absence de certains micronutriments est un frein au développement physiologique et mental, compromet le système immunitaire, provoque des handicaps à la naissance, et entraîne une vie où le plein potentiel physique et intellectuel n’est pas atteint.


Les normes alimentaires, telles que celles définies dans le cadre du Codex Alimentarius de la FAO et de l’OMS, définissent le niveau tolérable de présence de certains éléments nocifs pour la santé tels que les résidus de pesticides, les métaux toxiques, les microorganismes, etc. La présence de ces éléments au-delà des normes autorisées, est censé entraîner des maladies qui feront obstacle à une bonne utilisation des aliments (ces normes sont cependant critiquées par certains scientifiques car elles ne prennent pas en compte les possibles interactions entre divers éléments qui peuvent entrainer une aggravation des effets nocifs sur la santé à partir de doses inférieures aux normes fixées). Le respect de ces normes a de lourdes implications sur les techniques de production, transformation et conservation des aliments. Elle est également contraignante pour les entreprises de restauration (collective, formelle et informelle, de rue ou autre) qui est une source de consommation de nourriture revêtant une importance croissante, surtout en zone urbaine.


Les facteurs d’une bonne utilisation



Eau et assainissement


Les infrastructures d’accès à une eau potable de qualité, ainsi que d’assainissement, jouent un rôle essentiel dans la salubrité de l’environnement dans lequel vivent les populations. Cette importance est toute particulière en zone urbaine.


Aide sanitaire


Des services sanitaires capables de gérer la prévention de maladies et d’intervenir rapidement en cas de maladie, contribuent fortement à la sécurité alimentaire. Ainsi, il a été prouvé que les maladies bactériennes et parasitaires sont des causes importantes d’insécurité alimentaire. La tuberculose, le VIH/SIDA et la malaria affectent la sécurité alimentaire tant au niveau de l’assimilation de l’alimentation que de la capacité de travail des populations affectées qui influence leur capacité à gagner leur vie en vue d’avoir accès à l’alimentation, et la production alimentaire elle-même.



Materne Maetz

(mai 2011

actualisé en décembre 2013)

 
 

Dernière actualisation: décembre 2013

Pour vos commentaires et réactions: lafaimexpl@gmail.com