Faits et chiffres sur la faim dans le monde

 




Des chiffres et des faits sur la faim dans le monde




Sous-alimentation chronique


Le rapport sur l’état de l'insécurité alimentaire dans le monde (SOFI), publié conjointement en septembre 2017 par la FAO, le PAM, le FIDA, l’UNICEF et l’OMS, dans le cadre du suivi des Objectifs de développement durable (ODD), présente des estimations qui suggèrent qu’il y aurait eu 815 millions de personnes souffrant de sous-alimentation chronique dans le monde en 2016, soit environ une personne sur neuf. Ces chiffres montrent une augmentation du nombre de personnes concernées par la faim dans le monde, alors que les estimations faites par les Nations Unies suivaient une tendance à la  baisse depuis 2003 (voir Figure 1).


Figure 1 : Nombre et pourcentage des personnes chroniquement sous-alimentées

dans le monde depuis 2000*



  1.     * Les chiffres relatifs à 2016 sont des estimations prévisionnelles. Source : FAO.

  2.     Télécharger la Figure 1 :  Diagramme évolution 2016.png


Au niveau régional, l’Asie reste de loin la région où vivent le plus de personnes souffrant de sous-alimentation (près de 520 millions), suivie de l’Afrique (243 millions) et de l’Amérique latine et Caraïbes (43 millions).


L’augmentation observée au niveau mondial est confirmée dans chaque région, l’Afrique étant la région où l’augmentation est la plus forte (+25 millions de personnes), suivie de l’Asie (+15 millions de personnes) et de l’Amérique latine et Caraïbes (+2 millions de personnes). (Figure 2)


Figure 2 : Nombre et pourcentage des personnes chroniquement sous-alimentées

dans les régions depuis 2009*



  1. *La taille des cercles est proportionnelle au nombre de personnes sous-alimentées indiqué à l’intérieur

  (en millions). Les chiffres relatifs à 2016 sont des projections. Source : FAO.

  1. Télécharger la Figure 2 : Diagramme régions 2016.png



Cette évolution négative estimée aux niveaux mondial et régional est confirmée par une multitude d’observations locales.


Plusieurs facteurs sont invoqués par les Nations Unies pour expliquer l’augmentation observée :


  1. Des baisses récentes de la disponibilité d’aliments dans certains pays, qui se sont conjuguées avec une hausse des prix dans les régions touchées par les phénomènes El Niño et La Niña, principalement en Afrique orientale et australe et en Asie du Sud-Est;

  2. L’augmentation du nombre de conflits, notamment en Afrique et au Proche Orient, qui ont provoqué dans certains pays des situations alimentaires très graves, ce qui se traduit par le fait qu’environ 60 pour cent des personnes sous-alimentées et 75 pour cent des enfants souffrant de retard de croissance vivent dans des pays touchés par un conflit [lire] ;

  3. Le ralentissement économique dans certains pays, souvent lié à une chute des prix des matières premières, qui a pour conséquence une diminution des disponibilités alimentaires (baisse de la production et des importations) et des ressources qui permettraient à la population d’avoir accès à suffisamment de nourriture (revenus des ménages, programmes sociaux).


À ces facteurs avancés par les Nations Unies, il convient d’ajouter les mesures de politiques agricoles et alimentaires prises par les pays, souvent à l’instigation des organisations internationales, notamment financières, qui contribuent à marginaliser davantage les producteurs agricoles pauvres en les expulsant de leurs terres au profit de gros investisseurs privés ou en les excluant des programmes de développement agricole [lire].


Insécurité alimentaire grave


Le même rapport des Nations Unies s’intéresse pour la première fois à l’insécurité alimentaire telle qu’elle est ressentie par la population mondiale. Les informations présentées proviennent d’enquêtes menées dans 150 pays en collaboration avec Gallup [lire notre article à ce sujet].


Les résultats de ce travail montrent que près d’une personne sur dix, dans le monde - soit un total d’environ 690 millions de personnes, a fait l’expérience d’une situation d’insécurité alimentaire grave entre 2014 et 2016. Cette proportion est de plus d’une personne sur quatre en Afrique (330 millions de personnes) et environ une sur quinze en Asie (310 millions de personnes).


Il est intéressant de noter qu’alors que les statistiques globales ne donnent généralement pas d’estimation du nombre de sous-alimentés dans les pays riches, celles sur l’insécurité alimentaire grave avancent des chiffres qui montrent que la faim existe aussi dans ces pays. Ils suggèrent qu’il y a environ chaque année 15 millions de personnes qui souffrent d’insécurité alimentaire grave dans les pays dits « développés », dont plus de 3 millions aux États-Unis, 2,7 millions au Royaume Uni, 0,8 million en Allemagne, 0,9 million en France et 0,6 million en Italie. À la faimexpliquee.org, nous avons déjà attiré l’attention de nos lecteurs sur la dégradation de la situation alimentaire dans les pays riches et, sur la base des données publiées par diverses ONG, nous estimons qu’il y a plusieurs dizaines de millions de personnes qui souffrent de sous-alimentation chronique dans les pays riches où les besoins en programmes d’assistance alimentaire ont fortement augmenté au cours de ces dernières années [lire].


Les données résultant de ces enquêtes montrent également que la probabilité d’être en situation d’insécurité alimentaire est légèrement plus élevée chez les femmes que chez les hommes.


Autres manifestations de la malnutrition en 2016 (en bref)


  1. 155 millions d’enfants de moins de 5 ans dans le monde souffrent d’un retard de croissance (en légère diminution dans toutes les régions du monde) (Source : Groupe Banque mondiale/OMS/UNICEF) ;

  2. 51,7 millions d’enfants âgés de moins de 5 ans dans le monde souffraient d’émaciation (poids trop faible pour la taille), 17 millions d’entre eux environ étant gravement atteints (en diminution dans toutes les régions du monde) (Source : Groupe Banque mondiale/OMS/UNICEF) ;

  3. 41 millions d’enfants de moins de 5 ans sont considérés comme étant en excès pondéral (en augmentation partout sauf en Afrique de l’Ouest, en Amérique du Sud et en Asie de l’Est) (Source : Groupe Banque mondiale/OMS/UNICEF) ;

  4. Entre 1980 et 2014, la prévalence de l’obésité chez les adultes a plus que doublé pour atteindre le chiffre total de 600 millions de personnes, l’Amérique du Nord, l’Europe et l’Océanie venant en tête avec près du tiers des adultes concernés (Source : OMS) ;

  5. Plus de 613 millions de femmes âgées de 15 à 49 ans (le tiers du nombre total) sont touchées par l’anémie, les plus forts taux étant atteints en Afrique et en Asie (Source : OMS) ;

  6. 43 pour cent des nourrissons âgés de moins de 6 mois étaient exclusivement allaités au sein en 2016, contre 36 pour cent en 2005, les plus forts pourcentages étant atteints en Asie du Sud et en Afrique de l’Est (Source : UNICEF).



Conclusion


Triste ironie du sort, l’augmentation du nombre de personnes sous-alimentées dans le monde se produit alors que les déclarations et les engagements divers en vue de l’éradication de la faim d’ici 2030 se sont multipliées au cours de ces dernières années [lire notamment ici et ici]. Malgré les quelques progrès effectués lors de la COP21 de Paris, ces déclarations ont malheureusement été suivies d’inaction [lire] voire de menaces de désengagement, notamment par les États-Unis de l’ère Trump. Voilà qui préjuge mal de l’avenir radieux qui nous avait été promis il y a peu encore, alors que les politiques économiques suivies un peu partout dans le monde favorisent une aggravation des inégalités [lire].


Faute de modifications fondamentales dans les politiques des pays dans un sens que nous avons à maintes fois précisé à lafaimexpliquee.org [lire], on ne peut que s’attendre à une confirmation, à l’avenir, de la détérioration observée, ce qui entraînera un coût énorme en termes de vies et de souffrances humaines.



Materne Maetz

(septembre 2017)



---------------------------------------------


Pour en savoir davantage :


  1. FAO, FIDA, PAM, UNICEF et OMS, Rapport sur l’état de l'insécurité alimentaire dans le monde, 2017



Sélection d’articles déjà parus sur lafaimexpliquee.org et liés à ce sujet :


  1. Pourquoi des famines dans un monde d’abondance ? 2017

  2. Comment arrêter la machine mondiale à fabriquer des inégalités ? 2017

  3. Financement climat en faveur des pays pauvres : confusion, manque de transparence et probabilité de non respect des engagements pris, 2016

  4. Afrique: peut-elle en finir avec la faim et devenir auto-suffisante d’ici 2025 ? 2016

  5. Les pays s’apprêtent à approuver de nouveaux Objectifs de développement durable pour les 15 années à venir : Quoi de neuf par rapport aux OMD en 2000 ?, 2015

  6. La faim progresse dans les pays riches, 2014

  7. Sept principes pour en finir durablement avec la faim, 2013

  8. L’exclusion, 2013

  9. La FAO va tester une nouvelle méthode pour mesurer la faim dans le monde, 2013

  10. Deux «revenants» menacent la France: la pauvreté et la faim, 2012

  11. Les causes de la faim, 2012


et les autres articles se trouvant dans nos rubriques « Faim dans le monde » et « Investissements »



Archives sur la situation alimentaire mondiale :


  1. Des chiffres et des faits sur la faim dans le monde juin 2015.pdf

  2. Des chiffres et des faits sur la faim dans le monde 2014.pdf

  3. Nos commentaires sur le rapport sur l’état de l’insécurité alimentaire dans le monde 2013

  4. Des chiffres et des faits sur la faim dans le monde mars 2013.pdf

  5. Faim dans le monde: quel est le nombre réel de personnes sous-alimentées dans le monde? 2013

  6. Des chiffres et des faits sur la faim dans le monde 2012.pdf

 

Dernière actualisation:     septembre 2017

Pour vos commentaires et réactions: lafaimexpl@gmail.com