Pourquoi rien ne bouge sur le front de la faim

Une analyse des dimensions politiques de la faim

 



Le paradoxe des politiques agricoles et alimentaires


Comment se fait-il que l’agriculture soit protégée dans les pays riches et pénalisée dans les pays pauvres, alors même que la plupart des personnes souffrant de la faim dans les pays pauvres tirent l’essentiel de leurs ressources de l’agriculture ?


Comment expliquer ce paradoxe?


Quelles sont les causes profondes expliquant cette situation et la raison pour laquelle rien ne bouge vraiment et qu’un nombre intolérable de personnes continuent à souffrir de la faim alors même que le monde n’a jamais été aussi riche et n’a jamais encore produit autant de nourriture par habitant?


Il faut chercher ces causes dans la structure même de la société des pays concernés et des intérêts des différentes parties prenantes ainsi que de leur pouvoir dans des rapports de forces sociaux et politiques impitoyables (Lire davantage sur les acteurs et les enjeux de la faim).


L’importance de l’alimentation dans l’économie nationale, le poids politique, le niveau d’organisation et les capacités d’action des agriculteurs sont parmi les principaux facteurs explicatifs de ce paradoxe.


L’évolution future de ces caractéristiques pourra amener également des modifications dans les politiques agricoles et alimentaires mises en oeuvre, et, finalement, de la prévalence de la faim. Ces changements peuvent déjà être observés dans un certain nombre de pays.


Pour en savoir plus, télécharger le fichier Le paradoxe des politiques agricoles.pdf


Materne Maetz

(juin 2011)

 

Dernière actualisation: septembre 2012

Pour vos commentaires et réactions: lafaimexpl@gmail.com